L'Année d'Apollinaire

Le 2 janvier 1915, l'élève-brigadier artilleur Apollinaire quitte les bras de Lou avec laquelle il a passé sa permission de fin d'année à Nice. Dans le train qui le ramène à sa caserne de Nîmes, il rencontre une jeune femme, Madeleine, qui, elle, retroune à Oran où elle vit. Quand il part sur le front de Champagne au début du printemps, sa liaison avec Lou se distend et il écrit à Madeleine.
Cette année 1915 se déroulera sur le front de la guerre où l'artilleur va bientôt devenir fantassin et sur le front dde l'amour entre deux femmes qui sont ses inspiratrices et pour lesquelles il écrira des poèmes qui sont parmi les plus beaux de son oeuvre. A la fin de l'année, il fera le voyage à Oran pour rejoindre Madeleine avec laquelle il s'est fiancé.
Jacques Ibanès a découvert le poète lorsqu'il était adolescent et depuis lors sa route n'a cessé de croiser cette oeuvre qu'il confronte au miroir de ses propres souvenirs avec en filigrane la présence du premier conflit mondial que lui racontaient ses grands-parents et ses voisins au temps de son enfance.

"Jacques Ibanès aime raconter. Il aime se promener en racontant. Il aime se raconter en racontant. Tout lui est sujet à digression. Son récit est à sauts et à gambades dans l'espace et dans le temps... Récit d'une période de guerre de 1914-1918, histoire d'amours torrides, portrait du poète Apollinaire et des femmes aimées, entrelacs de "docu-fiction" et d'autobiographie, "L'Année d'Apollinaire" a de quoi séduire un large public."
Claude Debon

« Son livre se lit comme un roman. Les lecteurs ont l’impression de côtoyer le poète un moment – un très bon moment – dans son intimité, sa ferveur et sa mélancolie. »
Michel Baglin

« En se restreignant à l’année 1915, Jacques Ibanès a bien fait les choses. Il dépeint avec un talent bien plaisant une partie de l’incroyable concentré d’évèements jalonnant la vie d’Apollinaire sur 12 mois. »
Philippe Bonnet

Glissant de Lou à Madeleine, le soldat Apollinaire passe en même temps de l’expérience humaine à la plus absurde, la plus cruelle, la plus tragique, la plus sublime, la plus suave ; sans cesse de l’une à l’autre par permissions, lettres et Journal intime interposés. Mais je ne vais pas ici vous raconter le livre ; lisez-le, plutôt, il en vaut la peine. »
André Lombard

« Une très belle réussite. »
Bernard Lonjon

« C’est un livre saisissant où à tout moment la densité de vie, les exigences de la chair et de l’âme, la quête de l’amour absolu et la créativité se confrontent à l’absurdité du chaos infernal qui va tout engloutir. On ne peut sortir autrement que bouleversé par la subtilité, l’intelligence et la maîtrise de cette évocation. »
Annie Delpérier

« C’est un vrai travail historique, un vrai travail littéraire. »
Guy Imart

rtilleur va bientôt devenir fantas